Santé et nutrition pour tous les enfants

Nous nous engageons à faire en sorte que chaque enfant, quels que soient son origine, son sexe ou ses besoins, ait accès aux soins de santé primaires. Notre objectif est que d’ici 2030, aucun enfant de moins de 5 ans ne meurt de maladies évitables.

Toutes les cinq secondes, un enfant meurt quelque part dans le monde de causes évitables telles que la diarrhée, la pneumonie, le paludisme, les naissances prématurées ou les complications pendant la grossesse ou l’accouchement. De nombreux pays ne disposent ni d’eau potable, ni de nourriture suffisante, ni de système de santé fonctionnel.

C’est pourquoi nous nous engageons au niveau national et international à mettre en œuvre des mesures politiques et financières pour améliorer les systèmes de santé dans les pays en développement. Nous travaillons avec les gouvernements et des partenaires pour développer des stratégies de réduction de la pauvreté et améliorer les services de santé de base tels que les soins mère-enfant, les programmes de vaccination et les soins prénataux. En outre, nous nous engageons à améliorer la nutrition des enfants afin de sauver des vies et de leur permettre de se développer sainement.

122 Millions

d’enfants ont pu survivre grâce à notre aide au cours des dix dernières années.

Notre Vision

En 2030 aucun enfant de moins de 5 ans ne meurt de maladies évitables.

Nutrition pour les jeunes enfants

Nous encourageons et soutenons la nutrition des jeunes enfants afin de leur garantir la survie et un développement physique et cognitif sain.

La malnutrition est la cause de près de la moitié des décès infantiles. Les enfants souffrant de malnutrition sont plus sensibles aux maladies et sont généralement moins instruits et en moins bonne santé. La faim affaiblit les enfants et ils ne peuvent pas lutter contre des maladies telles que la diarrhée ou la pneumonie. Pour ceux qui survivent, la malnutrition a également un impact majeur dans leurs premières années. Nombreux sont ceux qui souffrent de handicaps physiques et psychiques tout au long de leur vie.

Nos programmes alimentaires pour les mères, les jeunes enfants et les nouveau-nés se concentrent sur les «1000 premiers jours», soit la période entre la grossesse et le deuxième anniversaire. Ils visent à garantir un apport nutritionnel suffisant aux femmes enceintes et aux jeunes enfants, des pratiques efficaces d’alimentation et de soins pour les nourrissons et les jeunes enfants, ainsi qu’une protection contre les maladies infectieuses. De cette façon, nous agissons là où nous pouvons effectuer de grands changements pour les enfants.

5.3 Millions

d’enfants sont morts de malnutrition en 2018.

Malnutrition – problèmes, conséquences et informations:

Pour se développer sainement, chacun doit manger la bonne quantité de nourriture et de nutriments vitaux. Cela comprend, par exemple, les légumes et les fruits qui contiennent des vitamines et des minéraux, mais aussi les aliments tels que les noix, les haricots ou les huiles qui fournissent à l'organisme des graisses ou des protéines. Une alimentation déséquilibrée peut rendre les gens plus vulnérables aux maladies, entraver la croissance du corps, limiter les performances à l'école et au travail, et entraîner des problèmes pendant la grossesse. La malnutrition peut avoir un effet fatal sur les enfants, surtout au cours des premières années de leur vie. Même s'ils survivent, ils en subissent souvent les conséquences physiques et mentales tout au long de leur vie. Il y a assez de nourriture dans le monde. Save the Children s'engage à faire en sorte qu'aucun enfant ne meure parce qu'il n'a pas assez de nourriture ou pas la bonne nourriture. Nous répondons ici à toutes vos questions sur la faim et la malnutrition.

La malnutrition se présente sous de nombreuses formes :

La malnutrition signifie qu'une personne consomme moins d'énergie sur une période plus longue que ce dont elle a réellement besoin pour maintenir son propre poids et se développer sainement. Les enfants des pays en développement, en particulier, souffrent de cette forme de malnutrition. Les conséquences peuvent être des troubles de la croissance (retard de croissance) : les enfants sont trop petits pour leur âge et souffrent d'un retard de développement mental, ce qui peut avoir un effet négatif sur les résultats scolaires, par exemple. Les personnes concernées souffrent aussi fréquemment d'émaciation ou de retards de développement (dépérissement), qui se manifestent par un amaigrissement et une perte de force. Souvent, l'insuffisance pondérale s'accompagne d'un retard de croissance, d'une cachexie ou des deux.

Une carence en micronutriments signifie qu'une personne ne consomme pas assez de nutriments tels que les minéraux ou les vitamines. De plus, la sous-alimentation a un effet négatif sur le développement mental et physique des enfants et des adolescents. Cependant, comme cette carence n'est souvent pas directement visible, on l'appelle aussi "faim cachée". Souvent, les enfants de familles pauvres qui n'ont pas accès à une alimentation équilibrée sont particulièrement touchés. Toutefois, il n'est pas nécessaire que ce soit le cas ; les carences en micronutriments sont répandues dans le monde entier. De plus, la carence ne doit pas nécessairement s'accompagner de malnutrition. Les personnes qui souffrent de suralimentation peuvent également être affectées par des carences en micronutriments.

La suralimentation signifie qu'une personne consomme plus d'énergie qu'elle n'en a réellement besoin sur une longue période. Les conséquences : Le surpoids et, dans les cas particulièrement graves, l'obésité. À tort, la surcharge pondérale est encore souvent assimilée à la prospérité. Pourtant, de plus en plus de personnes pauvres dans le monde sont touchées par ce phénomène, car elles sont plus souvent dépendantes de calories bon marché, qui sont souvent riches en graisses et en sucre.

Le terme de malnutrition est souvent assimilé à tort à la faim. Lorsqu'une personne est affamée, elle reçoit moins de nourriture qu'elle n'en a réellement besoin. Si le manque de nourriture existe pendant une période limitée, par exemple pendant les sécheresses ou les guerres, on parle de faim aiguë. Si les gens n'ont pas accès à suffisamment de nourriture pendant une longue période, on parle de faim chronique.

Les enfants souffrent particulièrement des conséquences de la malnutrition, car celle-ci entrave en permanence leur développement mental et physique. Il est important pour leur développement, surtout pendant les cinq premières années de leur vie, mais aussi à l'adolescence, de consommer les bons nutriments. Les adultes qui ont souffert de malnutrition et de troubles de la croissance pendant leur enfance ont souvent des difficultés d'apprentissage, gagnent 20 % de moins dans leurs dernières années de carrière que les adultes non touchés, et ont 30 % de plus de risques de connaître la pauvreté. Au total, 52 millions d'enfants de moins de 5 ans souffrent de retards de développement et 155 millions de retards de croissance dans le monde. En outre, 45 % de tous les décès d'enfants de moins de 5 ans sont dus à la malnutrition.

Les causes de la malnutrition sont multiples, complexes et souvent étroitement liées. Il s'agit notamment de :

Les inégalités et l'exclusion favorisent la malnutrition. Dans le monde entier, les personnes défavorisées pour diverses raisons - par exemple, en raison de leur situation financière, de leur lieu de résidence ou de leur origine - sont particulièrement touchées. Le lieu de résidence d'un enfant détermine s'il a accès aux services locaux, à l'éducation ou à la nourriture. En outre, le lieu de résidence détermine les pratiques culturelles et sociales, les revenus - et finalement la situation nutritionnelle. La malnutrition, par exemple, touche particulièrement les enfants qui grandissent dans les zones rurales ou dans les bidonvilles urbains.

La pauvreté touche presque tous les aspects de la vie, comme l'accès à l'éducation ou aux services de santé, et est l'un des principaux facteurs de malnutrition. La situation financière d'une famille a presque toujours un impact important sur l'alimentation d'un enfant. Les familles à faibles revenus dépendent souvent d'une alimentation peu coûteuse, de moindre qualité et moins nutritive. Les enfants issus de familles à faible revenu sont beaucoup plus susceptibles de souffrir de problèmes de croissance et de développement. Une grande partie des enfants de moins de 5 ans qui meurent de malnutrition proviennent de pays à faible et moyen revenu. Et même dans les pays à revenu élevé, les enfants des ménages les plus pauvres risquent bien plus de mourir de malnutrition que les enfants des familles les plus riches.

Les conflits et les effets du changement climatique sont des facteurs importants de malnutrition. Ils sont en partie responsables du fait que le nombre de personnes souffrant de la faim est à nouveau en augmentation depuis plusieurs années. Rien qu'en 2018, plus de 250 millions de personnes dans le monde ont souffert de la faim aiguë. Au Yémen, environ 85 000 enfants sont morts de faim extrême entre avril 2015 et octobre 2018 - bien plus que de balles ou de bombes. Plus des trois quarts des plus de 150 millions d'enfants qui ne sont pas adaptés à leur âge vivent dans des zones de conflit. Les conflits entraînent souvent l'effondrement des structures d'approvisionnement : les mauvaises récoltes s'accumulent, la nourriture ne peut être livrée et devient de plus en plus chère. Dans le même temps, l'aide humanitaire n'atteint pas son objectif ou ne couvre pas les besoins des populations.

Les effets du changement climatique sont de plus en plus perceptibles sous la forme d'événements météorologiques extrêmes. Les catastrophes de plus en plus fréquentes provoquent souvent une instabilité alimentaire prolongée. Par exemple, alors que dans le passé, la Corne de l'Afrique était touchée par des sécheresses tous les 8 à 10 ans, la région souffre maintenant beaucoup plus fréquemment de sécheresses extrêmes et prolongées. Le Mozambique a été frappé par deux cyclones en seulement six semaines au cours du premier semestre 2019. La destruction des infrastructures locales, les mauvaises récoltes, les pénuries d'eau et la mort du bétail qui accompagnent souvent les catastrophes ne sont que quelques-unes des conséquences qui conduisent à une famine aiguë et chronique.

Approche communautaire dans nos projets de santé

Dans nos programmes de santé, nous essayons d’impliquer des communautés entières aux activités du projet. Ainsi, les enfants peuvent être soignés à la maison, même dans les régions éloignées, ce qui peut souvent s’avérer être un facteur de survie.

Les soins médicaux de base devraient être un droit fondamental pour tous, peu importe le statut social ou la provenance. En collaboration avec les institutions de soins de santé, les gouvernements, les organisations non gouvernementales, les responsables des villes et villages et les enfants, nous nous efforçons de fournir des soins médicaux abordables de qualité pour tous. Pour améliorer la qualité des services de santé existants, nous soutenons également les autorités sanitaires en formant le personnel médical, en fournissant des équipements et des moyens de transport et en créant des postes de santé.

Maladies évitables: des maladies souvent mortelles pour les enfants défavorisés

Dans les premières années de vie, les enfants sont particulièrement vulnérables et nécessitent une assistance particulière. Save the Children vise à ce qu’aucun enfant de moins de cinq ans ne souffre de maladies évitables, mais souvent mortelles pour les plus jeunes.

Des millions d’enfants du monde entier meurent de maladies évitables. La pneumonie, la diarrhée et le paludisme sont responsables de 28% de tous les décès d’enfants de moins de 5 ans, malgré les mesures établies et efficaces en termes de coûts pour prévenir et traiter ces maladies ainsi que d’autres maladies infectieuses. Les programmes de santé de Save the Children visent à donner aux professionnels de la santé et à d’autres personnes les moyens d’utiliser ces interventions éprouvées pour atteindre les enfants qui en ont besoin. Dans notre effort, nous mettons l’accent sur les trois causes de mort infantile les plus importantes, soit la pneumonie, la diarrhée et le paludisme.

Les enfants les plus défavorisés sont particulièrement confrontés aux dangers les plus graves. Ils se font rarement vacciner et sont le plus exposés aux risques liés à la pauvreté, la malnutrition et la pollution atmosphérique. Grâce au soutien des campagnes de vaccination pour la population la plus en danger, nous savons que nous pouvons sauver beaucoup d’enfants d’une pneumonie. En 2018, nous avons contribué à la vaccination contre la pneumonie de plus de 530 000 enfants dans environ 17 pays.

Icon Medikament

En 2018 nous avons contribué à la vaccination contre la pneumonie de plus de 530 000 enfants dans environ 17 pays.


Projets de santé et de nutrition

AIDEZ LES ENFANTS DANS LE BESOIN !

Save the Children fait tout ce qu'elle peut pour que les enfants les plus défavorisés du monde grandissent en bonne santé, apprennent et soient protégés. Chaque don compte et est utilisé là où l'aide est la plus nécessaire.

Votre don pour les enfants défavorisés